ISLANDE EST

l
29/07/2012 - Pays : Islande - Imprimer ce message Syndication :

vendredi 27 juillet 2012

Aujourd’hui nous nous dirigeons vers la région des grands glaciers et il fait un temps magnifique : ciel bleu et 13°

Mais avant nous traversons la région qui a été dévasté en 1783 par l’éruption de Laki. 135 cratères crachèrent 30 milliards de tonnes de lave. La rivière de lave coula pendant 8 mois couvrant 500 kms2 sur 19 ms d’épaisseur ! (si, si, c’est les bons chiffres) 9000 personnes trouvèrent la mort. Les coulées de lave sont encore visibles même si peu à peu la mousse recouvre ces champs désolés.

La  route n° 1 est comme un ruban tracé au milieu de nulle part. A notre droite, des étendues de sable et de poussières volcaniques à perte de vue (d’ailleurs nous essuierons une tempête de sable et des rafales durant lesquelles JP a un peu de mal à tenir Capucine en ligne droite) ; sur notre gauche, les glaciers qui arrivent à proximité de la route et dont les langues sont impressionnantes.

Pour aujourd’hui ce sera le Myrdalsjökull 700 km2 de superficie que nous découvrons depuis la route. Qui dit glaciers dit aussi cascades. Nous faisons une petite balade pour aller admirer Svartifoss qui coule au milieu d’orgues de basalte.

 Puis nous nous arrêtons au Skaftafellsjökull dont la langue arrive à 1.5 kms de la route ! Nous rechaussons les baskets et allons jusqu’au pied de la langue qui plonge dans un petit lac avec quelques icebergs.

Retour à Capucine et visite du petit centre touristique où l’on peut surtout trouver des guides pour aller en 4X4 ou en bus 4X4 sur les glaciers ! pour 160¤  par personnes, on peut faire beaucoup de chose durant quelques heures !!!.................

Même si nous sommes garés proche du camping, ce soir c’est camping sauvage puisque toute l’intendance est OK pour plusieurs jours.

Samedi 28 Juillet

Pour le repas de midi, arrêt à la lagune glaciaire  de Fjallsarlon  ; mauvais moment pour Capucine car il y a un bout de gravedlroad à franchir, mais à l’arrivée, quel spectacle !

Après le repas nous allons au Jokulsarlon et là c’est encore plus impressionnant. Des icebergs peut être par milliers, des tailles et des formes imposantes, un chaos permanent et au milieu de tout cela des phoques qui ont l’air très à l’aise.

Sur la plage qui n’est qu’à 500 mètres environ, les icebergs se font refouler par les vagues. C’est un spectacle presque hallucinant : plage de sable noir, icebergs bleuté et mer déchaînée !  J’espère que les photos traduiront ce que nous voyons.

Histoire du JOKULSARLON 

Situé entre le parc de Skaftafell et la ville de Hofn dans le sud-est de l'île, Jokulsarlon offre un spectacle fascinant et laisse un souvenir inoubliable aux voyageurs quelque soit la météo.

C'est un lac glaciaire dans lequel vêle le Breidamerkurjökull, une langue glaciaire du Vatnajokull. Ce lac ou plutôt ce lagon est relié à la mer par la rivière Jökulsà qui ne fait que 400 m de long. Il est apparu au début du XXe siècle quand le Breidamerkurjökull a amorcé son recul.

Sur fond de glaciers, ce lac jonché d'icebergs mérite sa renommée et constitue l'un des sommets d'un voyage en Islande. C'est le plus beau lac de ce type, tant par le nombre et la variété d'icebergs que par le majestueux décor qui l'entoure.

L'ambiance du lieu s'accorde avec le temps, la quiétude l'emporte sous le soleil et l'on peut alors rester des heures à contempler ce tableau en perpétuelle évolution. Lorsque la brume l'enveloppe, les rochers de glace deviennent l'orée d'un monde fantomatique.

Pour son cadre polaire, Jökulsárlón est souvent choisi comme décor de cinéma : il a plusieurs fois accueilli l'agent 007, des tournages historiques ou documentaires et des publicités.

Quelques phoques et des escadrilles de sternes arctiques témoignent de la présence de bancs de menus poissons (jeunes harengs et capelans) qui s'aventurent ici depuis la mer toute proche.

Le lac se vide dans la mer par une rivière de quatre cents mètres seulement, la Jökulsá, que les icebergs finissent par emprunter lorsqu'ils ont suffisamment fondu.

Le lagon s'est formé au xxe siècle lors du retrait du large glacier Breiðamerkurjökull. Celui-ci avait considérablement avancé depuis le xιιιe siècle, avec une « crue » pendant le petit âge glaciaire (1600-1900). Même si le glacier recule actuellement, il se trouve encore 20 km plus au sud que sa position supposée à l'époque de la colonisation de l'île (an 900).

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :

JP and CO

Note: 4/5 - 6 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)